13 février 2014

Délicieuses montagnes

Premièrement, un gros merci pour vos commentaires. Ça fait toujours plaisir d'avoir de vos nouvelles.

Pour quitter l'île paradisiaque de Zanzibar, on a pris le traversier pour la métropole de Dar es Salam. On a trouvé la ville très peu attrayante et, après une seule nuit, on avait besoin d'un changement de paysage. On s'est donc dirigé vers la petite ville de Lushoto situé dans les montagnes d'Usambaras. Ce n'est pas une destination touristique importante, mais ça s'est avéré une étape très agréable.

Après la chaleur suffocante de la côte, le climat frais montagneux nous faisait du bien et l'odeur de la forêt d'eucalyptus nous rappelait l'Australie. Le mieux est qu'on a pu faire de la randonnée par nous même. Oui, oui, sans guide obligatoire qui coûte une fortune, comme la plupart des autres activités en Tanzanie!

On est passé par des petits villages sympathiques pour aller apprécier des points de vue spectaculaires. En chemin, on a fait la connaissance de Joseph, qui nous a fait rencontrer quelques résidents locaux très fascinants: des caméléons! Trop mignons.

Comble de bonheur, pour le dîner, on s'est retrouvé dans une ferme où on a pu se procurer un pique nique délicieux. Tous les aliments, incluant deux sortes de fromages, étaient produits localement.

Tant qu'à être heureux dans les montagnes, on a décidé de prolonger le bonheur en se rendant à Moshi, au pied du fameux mont Kilimanjaro, la plus haute montagne d'Afrique. Ayant autant d'aptitude à monter des montagnes qu'une vieille chèvre handicapée, on s'en est tenu à observer la montagne à partir de petites plantations de café indépendantes, situées au pied du mont. Notre tour était organisé par la coopérative des fermiers indigènes locaux. C'est une bonne initiative qui permet de produire des revenus supplémentaires pour la communauté, dont les membres sont de la tribu Chagga. Leurs plantations sont toutes petites et pour survivre ils doivent aussi cultiver des bananes et autres légumes. Les bananiers sont utilisés pour faire de l'ombre nécessaire pour les plans d'arabica. Un bon arbre de café produits environ cinq kilos de grains par année, vendu pour environ 5US$. Notre guide possède 300 arbres, ce qui était déjà plus que bien d'autres fermiers locaux. On a fait le calcul et pour une bonne année, son revenu brut est de 1500$. C'est très peu considérant les efforts nécessaires pour parvenir à la récolte.

Note to our foodie friends, despite instant coffee being the norm in Tanzania, it's possible to enjoy a very good cup of freshly roasted and locally produced coffee. The Union Coffee, a café that would please the Melburnians, is another initiative of the cooperative of native farmers. Of course we spent a lot of time there, enjoying fresh coffee and good food.
Villages autour de Lushoto.
Caméléon à deux cornes.
Pique nique à la ferme de Irente.
Plantation de café sur le versant du Kilimanjaro, en arrière plan. 
Dennis, fermier Chagga, rotissant du café.

6 commentaires:

claire l'ex-routarde a dit...

Du bonheur en photos, des saveurs en couleurs, des odeurs en fraicheurs... Qu'il est meilleur mon café matinal accompagné de vos textes ensoleillés. Ma curiosité face à votre Route-caméléon sera tjrs comblée par votre fidélité-blog. Je vous souhaite plein de Joseph et de Dennis sur votre trajet... Bisous.

claire l'ex-routarde a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
claire l'ex-routarde a dit...

Oups! dinosaure manque de pratique
Il répète et/ou il oublie que le texte est envoyé? Sorry!!! A+ :-(

André Guay a dit...

C'est agréable de voir que vous pouvez retrouver le bon gout des "long black" Melbournien en Tanzanie, ça m'en met l'eau à la bouche.

Très belle photo du Kilimanjaro, montagne très populaire pour les randonnées de levée de fonds au Québec. Continuer votre magnifique périple.

liette traversy a dit...

BONNE ST-VALENTIN
Continuez à nous faire voyager.
Ah..si j'étais un ange ..je partirais pour..KILIMANJARO.

tinaliaquebec a dit...

Yo! J'ai trouvé à qui tu ressembles, David!! Je t'envoie le lien pcq je ne comprends pas trop comment insérer une image dans ton blog.
http://www.mangareader.net/118-5425-34/rurouni-kenshin/chapter-1.html
Depuis que je t'ai vu, j'arrivais pas à me débarrasser de l'impression de déjà-vu que tu me faisais. C'est pour ça!!!
Par ailleurs, le caméléon est vraiment officiellement trop mignon. C'est aussi triste de voir que les cultivateurs font si peu d'argent, alors que le café se vend si cher et qu'il n'y en aura plus d'ici les 25-30 prochaines années à cause des changements climatiques selon les projections des associations de producteurs.
Ils devraient faire fortune maintenant, comme l'OCDE.
Enfin, profitez bien du voyage