27 janvier 2014

Karibu Kenya

Il n'y a pas de caribou au Kenya, mais si on devait décrire notre impression du pays en un mot, on choisirait "Karibu", qui veut dire bienvenu en Swahili.

On s'est tellement fait prévenir d'être prudent dans ce pays qu'on était prêt aux pires scénarios en arrivant à Nairobi. Finalement, tout s'est bien passé, le pire s'est avéré être le traffic monstre qui encombre la ville en permanence!

Pour commencer ce nouveau segment de notre voyage, on a eu la chance d'être invités à souper chez une amie, Jasmine, qui a cuisiné tout un festin pour nous. Elle et son colloc nous on donné pleins de bons conseils pour voyager au Kenya et nos préoccupations sur le pays ont vite été dissipées.

On n'a pas perdu de temps dans la capitale et on s'est tout de suite dirigé vers la région des lacs du Rift Valley. Premier stop: le lac Nakuru, qui est réputé pour sa population de flamands roses. Malheureusement, le lac est inondé depuis quelques années et sa salinité a changé. Les algues spécifiques qui servent de nourriture aux flamands rose ont donc diminuées, forçant des milliers d'oiseaux à se relocaliser. Qu'à cela ne tienne, on a quand même fait un petit safari d'une journée autour du lac pour profiter de jolies vues et d'une quantité d'oiseaux impressionnantes. Le parc national de Nakuru est petit et tout près d'une zone habité; alors, les gros animaux sont concentrés et facile à voir. En une journée, on a croisé des buffles, zèbres, giraffes, rhinocéros et gazelles. On a même aperçu de loin notre première lionne!

Comme les safaris et les entrées de parc nationaux sont très coûteux, on a décidé de se limiter à une autre grande excursion en Tanzanie. Avec ce plan en tête, on s'est mis à chercher des locations et des activités budget. C'est ce qui nous a amenés au lac Baringo, lieu présumé de la relocalisation des flamands rose de Nakuru. Pas de chance, les flamands n'étaient pas au rendez-vous et le camping sur le bord du lac où on devait se loger était aussi inondé. Par contre, on a fait la connaissance de Nabu, un grand géant d'origine Turkana qui nous a promené en bateau sur le lac pour voir des aigles pêcheurs et des hippopotames. Il nous a aussi trouvé une place pour se loger dans un petit hôtel à une chambre, maintenant situé juste au bord du lac grâce aux inondations. Nos hôtes étaient comblés d'avoir des touristes à s'occuper et on a été traité aux petits oignons. C'est d'ailleurs en se promenant autour du petit village qu'on commencé à constater l'hospitalité des locaux. Les gens ont la conversation facile dans ce pays et c'est particulièrement vrai de Baringo. On a vite appris un peu de Swahili! D'ailleurs, pour ceux qui ont vu le film le roi Lion, vous avez déjà une base dans ce language:

Simba = lion
Rafiki = ami (celui là on ce le fait dire régulièrement)
Puma = idiot ou stupide
Hakuna matata = Ce mot signifie que tu peux vivre ta vie, sans aucun soucis.... (petite toune dans la tête pour tout l'monde!)

Pour nous, hakuna matata signifie que, contrairement à l'Éthiopie, on peut prendre nos transports à l'heure qui nous convient, grâce aux innombrables "matatus" ou minibus qui roulent comme des fous sur toutes les routes du pays. Après Baringo, on a choisi d'aller au lac Naivasha, une destination nécessitant quatre transfert de matatu pour se rendre. Nos "traumatismes" de transport Éthiopien nous rendaient sceptiques de réaliser se trajet en une seule journée, mais à notre grand étonnement, ça s'est très bien passé!

Pour clôturer notre séjour dans la région des lacs, on s'est loué des vélos et on est allé visiter le petit, et donc moins cher, parc national de Hell's Gate. Je ne sais pas pourquoi ils appellent ça comme les portes de l'enfer; pour nous c'était le paradis. Au lieu d'être confiné dans un véhicule, on était libre de rouler librement et de s'arrêter quand on voulait. Je peux vous dire que les giraffes c'est bien plus impressionnant quand vous êtes sur votre vélo à 10 mètres d'elles.

En sommes, jusqu'à maintenant, le Kenya est dispendieux, mais facile à voyager. Les gens sont sympathiques et accueillant. Les paysages sont beaux et les animaux bien présents. Pour tout nos amis de Melbourne qui se questionnent sur la nourriture: rien de bien excitant. Le plat de base appelé "ugali" est une pâte de maïs moulu qui ne goûte rien et qui est généralement accompagné de "sukumawiki", un plat de légume vert qui ressemble à des épinards coriaces. C'est servi avec des sauces et viandes tous plus ennuyantes les unes que les autres.
Lever de soleil sur le lac Nakuru.
Aigle pêcheur du lac Baringo.
Nos amis du lac Baringo.
Parc national de Hell's Gate. Notez les zèbres et buffles en arrière plan!

2 commentaires:

tinaliaquebec a dit...

Wow le lever de soleil!
David, t'as l'air d'un vrai explorateur maintenant avec ta barbe bien fournie. Dire que dans le temps, elle était toujours un peu patchy!
Moi aussi je veux aller faire un safari au Kenya! Dire que je suis déjà impressionnée par les girafes quand je suis dans ma voiture au parc Safari!
Ici, c'est le calme plat. Mom'zelle a bien travaillé pour sortir la semaine passée, mais quand elle a vu qu'il faisait -20 celsius, elle a vite décidé que quelques jours de plus dans le bedon de maman ne pouvaient pas faire de tort.
Ca doit faire du bien d'enfin pouvoir avoir des transports prévisibles. Ou allez-vous pour votre prochaine destination?
Bisous

liette traversy a dit...

Cette partie de votre aventure m'enchante.Je vous aurais accompagnés...surtout en vélo.Vos visages sont resplendissants.