04 décembre 2006

Au fin fond du Laos

Cette partie de notre aventure nous a amene, durant les dernieres semaines, de Luang Prabang vers des endroits toujours plus recules. C'est entre autre pourquoi vous avez du attendre si longtemps avant de pouvoir nous lire.

De Luang Prabang, nous avons pris le bateau sur le Mekong pour Tua Suang, une bourgade de quelques maison qui sert surtout au commerce du bois rare. En chemin, nous avons meme vu des elephants-bucherons. Quand nous sommes descendu du bateau, les autres touristes croyaient qu'on se trompait de debarcadere. La destination finale des etrangers est generalement Pak Beng, d'ou ils peuvent partir vers la Thailande. Cependant, notre destination finale etait Hongsa, qui etait supposement une jolie place pour observer ces enormes mammiferes. Apres plusieurs heures de pickup avec un Laotien venu rendre visite a sa famille, nous realisons malheureusement que ce n'est qu'un trou et donc, apres une petite balade d'une heure dans les rues de la ville sur le dos d'un pachyderme, nous repartons le plus vite possible de cet endroit. Nous esperons arriver a temps au petit port improvise de Tua Suang pour reprendre le bateau qui arrive de Luang Prabang vers Pak Beng.

A Pak Beng, nous avons rencontre un Breton, du nom de Jerome, qui se dirigeait vers Phongsali pour y faire du trekking. Nous avons decide de l'accompagner et apres deux jours, nous aboutissons dans cet endroit perdu. Grace au minuscule centre de developpement du tourisme, nous avons trouve un guide pour une randonnee de 4 jours dans la montagne. Ici, on est loin des centres touristiques; imaginez, ils n'ont que 2 guides qui travaillent a temps complet et quelques autres qui peuvent etre disponible sur appel! Notre guide, Tusavanh etait un de ces reservistes. Dans la vrai vie, il travaille au bureau du developpement ecologique de la ville, alors il en connaissait pas mal sur la foret et les arbres. Il nous a fait gouter plusieurs noix et petits fruits en chemin.

Le trek etait vraiment extraordinaire. Des paysages a couper le souffle, des nuits etoilees et des petits matin au dessus des nuages sur la cime des montagnes. Nous avons eu la chance de dormir chez des vrais Akha qui ne voient pas de touristes tous les jours. Generalement, c'est le chef du village qui recoit les etrangers dans sa maison et qui offre le the et la nourriture.

Lors de notre premier soir, nous avons eu la "chance" de partager un ragout de singe que le chef etait tres fier d'avoir tue dans la journee. Il demandait a notre guide s'il y avait un marche a Phongsali pour les mains et les pieds de cet animal... Bon, autant vous dire tout de suite que ce n'etait pas le meilleur repas de notre vie, mais pour etre authentique, ce l'etait. C'etait surrealiste de se trouver dans la maison au plancher en terre battu, avec les hommes qui fumaient et qui crachaient par terre. Pour faire le service, les femmes se promenaient discretement comme des spectres avec leur grande tunique noire et leur coiffe spectaculaire, ornee de broderies et de pieces de monnaie. Nous n'avons pas de photos des femmes Akha que nous avons rencontre, puisqu'il faut la permission du chef pour cela et que ce n'est pas une mince affaire que de l'obtenir. Nous avons prefere respecter leur volonte plutot que de prendre des cliches a leur insu.

L'accueil au deuxieme village etait similaire, mais comme il n'y avait pas de moyen de prevenir les villageois de notre arrivee, nous avons ete quitte pour un repas vegetarien. Youppi!!! Apres le repas, nous avons passe du temps en dehors de la maison pour ecouter la musique que les jeunes faisaient jouer sur des radio-cassettes a batterie. Ils se promenent generalement de village en village en fesant jouer de la musique pour attirer les filles et eventuellement en trouver une bonne pour le mariage. A chacun ses tactiques de seduction!

Lors de notre troisieme soir, apres etre redescendu des montagnes, nous avons ete recu par des Hmong qui vivent au bord d'une riviere. Comme c'etait complique de tuer un poulet pour notre souper, notre guide a accepte qu'ils nous servent du poisson seche. Quel horreur! Mais bon, c'est pas ca qui nous a rendu malade. Le the que Jerome et Genevieve ont ete les seuls a boire s'en est tres bien charge! Ils ne faut jamais avoir peur des experiences culinaire, alors il fallait bien que ca arrive un jour ou l'autre dans notre voyage.

Pour les derniers jours qu'il nous restaient au pays, nous sommes alles a Mung Sing, une excellente ville pour faire d'autres treks, tout pres de la frontiere chinoise. Comme on etait epuises, on y a passe 2 jours a jouer aux Colons de Catane avant d'aller a Luang Namtha. Encore la, rien d'exceptionnel a raconter, sinon qu'on a mange du gateau au chocolat tout droit sorti du four... Miam!

Juste avant de quitter le pays, nous avons enfin experimente l'autobus de maniere "laotienne". Ca nous a pris 10 heures pour faire 195km en premiere vitesse et il a fallu s'arreter en route plusieurs fois pour reparer le moteur. Au moins, traverser la frontiere etait simple et rapide.

Le retour en Thailande etait surprenant. Ca fait drole de revenir dans la civilisation... nous vous raconterons tout cela et bien d'autre choses dans le prochain episode des aventures de David et Genevieve.

2 commentaires:

Marc, celui qui n'aime pas les voyages a dit...

Hehe, des éléphants bûcherons. Bonne façon de régler les problèmes de main-d'oeuvre. Nous devrions y penser ici. Au lieu de faire immigrer des gens, nous pourrions remplacer les chirurgiens par des singes, les ouvriers agricoles par des chèvres, les constructeurs de barrages hydroélectriques par des castors, et même les chauffeurs de taxi par des chevaux! Ah, je pense qu'il y a déjà un Cro-Magnon qui y a pensé à celle-là voilà des milliers d'années.

Pour ce qui est des indigestions, ben voilà, ça vous apprendra à vous exiler à des milliers de kilomètres de la civilisation et des magiques bouteilles de Pepto-Bismol. D'ailleurs, vous auriez dû en emporter, il paraît que ça règle tout: brulûres d'estomac, diarrhée, reflux gastriques, maux de coeur, calvitie, tuyaux bouchés, crevaisons, trous dans la toiture, panne d'essence, invasions d'extra-terrestres, trou dans la couche d'ozone, faille tectonique. Ya pas à dire, si McDonald en met dans ses hamburgers, ça veut dire que c'est bon pour vous!

Cath a dit...

Salut les voyageurs!
Moi aussi je suis en grand voyage ces temps-ci! Je suis au Qc!
Il y a de la neige, c'est un truc blanc qui tombe sur le sol, ça recouvre tout, les locaux ont vraiment l'air de tripper là-dessus.
Il y a aussi de la pizza, un genre de pain plat sur lequel ils mettent du pepperoni (du porc très salé et gras) et du fromage avec de la sauce. Vous devriez goûter, c'est très bon. Froid, ça se mange en déjeuner le matin après ce qu'ils appellent une brosse (se peigner les cheveux je suppose?)
Ah ces Canadiens! Ils sont si pittoresques avec leurs tuques et leurs mitaines.
C'est bien les bus laosien. Au moins, tu peux pas te frustrer dans le traffic, ça avancerait pas plus vite sur la grand route.
Bonne chance pour vos indigestions, essayez de garder vos estomacs à l'intérieur de vous, c'est plus facile.
Bon ben je vous fait la bise!!!